French English Spanish

Vous êtes ici : Accueil / Circuits découverte / DÉCOUVERTE PATRIMOINE ENTRE FRECHET-AURE ET CAMOUS

Circuits découverte

Retour

DÉCOUVERTE PATRIMOINE ENTRE FRECHET-AURE ET CAMOUS

Pédestre

Adresse :
65240 FRECHET-AURE



Ancienne voie ferrée Camous
En fond, l'église de Fréchet Aure
Vue sur le village d'Ardengost
Sentier de randonnée Camous
Chemin Camous Ardengost

Descriptif :

Garez votre véhicule sur la place de Fréchet-Aure, village bâti sur un ancien verrou glaciaire. Sinon, vous pouvez découvrir ces deux villages au départ d'Arreau (cheminement le long d'une piste parallèle à la Neste de 3.5 km pour arriver à Fréchet-Aure).

Commune de départ :
FRECHET-AURE

Commune d'arrivée :
FRECHET-AURE

Dénivelé :
160

Niveau :
Facile

Temps :
1h40

Distance :
5,5

Remarques :
Attention, ce document est indicatif ; il ne remplace pas une carte IGN Top 25, ni une visite avec un guide-conférencier ou un accompagnateur en montagne.

Les étapes :
Etape 1 :
Dirigez-vous vers le sud de Fréchet, pour découvrir, au coeur du village, l'église paroissiale de Saint-Saturnin (architecture romane, remaniée au XVIIIe siècle). À proximité immédiate, se trouve l'ensemble mairie-école sous lequel passe la rue principale. Poursuivez vers le fond du village où se situent la fontaine et le lavoir. Ce dernier a été modernisé en 1913, avec la mise en place de bassins en béton qui permettaient aux femmes de laver le linge à bonne hauteur.

Revenez sur vos pas. Remarquez dans le village, les fermes traditionnelles à cour fermée.

Extrait d'une exposition du Pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron : « le portail ouvre sur une cour fermée autour de laquelle sont regroupés la maison d'habitation et les bâtiments d'exploitation (grange, hangar...). Son aspect imposant traduit le souhait des propriétaires, aux XVIIe-XVIIIe siècles, de se protéger du regard du passant, tout en montrant un certain statut social. Joliment ouvragé, il présente bien souvent un encadrement en pierre de taille parfois sculpté sur le linteau d'un millésime, et à la base, des chasse-roues facilitant l'entrée des charrettes sans abîmer les piédroits ».

Etape 2 : Le départ du sentier se situe juste au-dessus du panneau de renseignements des sentiers d'Aure. Le chemin part en direction du nord, enclavé entre deux haies de buis. L'arrivée de cette légère pente ascendante se fait au lieu-dit l'Escale, partie plane sur la crête de roches rouges (grès datant de 300 millions d'années). Ce grès correspond à l'érosion de la haute chaîne primaire des Pyrénées, réalisée sous un climat équatorial et tropical (pendant la dérive des continents). Cette érosion forme des coulées de boues riches en oxydes de fer, redressées depuis leur dépôt pour former ces pitons que l'on peut observer sur ce site.

Le sentier se dirige alors vers le vallon d'Ardengost, par un chemin qui part en diagonale dans la pente. Vous atteignez le sentier de Camous-Ardengost : prenez à gauche en direction de Camous.

Etape 3 : À la prochaine intersection, restez sur votre droite. Le sentier vous conduit à l'entrée d'une ancienne colonie de vacances. Suivez la route goudronnée jusqu'au village de Camous. Vous arrivez devant l'église. Elle a été reconstruite au XIXe siècle suite à un incendie qui détruisit l'ancienne église en 1858, à l'exception du clocher qui date du XVIe siècle. Face à l'entrée, une fontaine est aménagée dans un bloc de grès rouge. Remarquez également la pierre de moulin verticale. Autrefois, ces pierres de meule étaient taillées dans le grès rouge. Camous fournissait les communautés voisines en meules et pierres à aiguiser. De nombreuses maisons du village sont également bâties avec cette roche, donnant au village toute son originalité.

En haut du village, une conduite forcée amène l'eau depuis le barrage d'Arreau jusqu'à l'usine de Beyrède-Jumet.

Extrait d'une exposition du Pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron : « la société Aluminium du Sud-ouest (ASO) décide, dès 1906, d'implanter une usine d'aluminium sur le territoire de Beyrède. Pour son fonctionnement, un barrage est construit à Arreau en 1912. Il alimente en eau un canal souterrain, creusé dans la montagne, qui amène l'eau jusqu'à la conduite forcée de la centrale hydroélectrique de Beyrède construit la même année pour les besoins en électricité, de l'usine. (...). Au niveau du lieu-dit l'Escalère, un déversoir d'une hauteur de chute de 52 m permet de vider l'eau pour l'entretien du canal. (Le lieu-dit l'Escalère est situé à la sortie nord de Camous)

Sur le bas du village, passe l'ancienne ligne de chemin de fer Lannemezan-Arreau.

Extrait d'une exposition du Pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron : « le passage du train en vallée d'Aure semblait une nécessité pour ce territoire isolé des principales villes (Lannemezan, Bagnères-de-Bigorre et Tarbes) où les affaires courantes avaient lieu. Reconnue d'utilité publique en 1882, une liaison Lannemezan-Arreau fut réalisée entre 1889 et 1897 par la Compagnie des Chemins de Fer du Midi. Cette ligne de 25 km, ouverte le 1er août 1897, dessert les gares de Sarrancolin et Arreau. Une halte à Camous avait été souhaitée dès 1884 par la commune, celle-ci ayant cédé gratuitement une partie du terrain communal dans ce but. Or, malgré le combat mené pendant près de 40 ans par les communes de Camous, Fréchet-Aure et Ardengost qui en auraient bénéficié, ce projet n'a pas abouti. (...). Fermée au trafic-voyageurs le 02 mars 1969, la voie est restée ouverte aux convois de marchandise jusqu'à l'usine Péchiney de Beyrède. En 1971, la section Sarrancolin-Arreau est officiellement fermée à tout trafic, et le 12 décembre 2004 elle est définitivement fermée entre Lannemezan et Sarrancolin. ».

Etape 4 : Revenez sur vos pas jusqu'à la colonie, puis reprenez le sentier, et prenez à droite à la première intersection (où vous laissez le sentier de l'aller à gauche). Vous retraversez les crêtes des roches rouges ; le sentier longe la voie ferrée, puis rejoint la route qui vous ramène en montant au village.



NOUS LOCALISER